Au service des plus démunis, les titres de paiement sociaux à disposition des tiers ont fait leur apparition il y a plus d'une dizaine d'années. L'État Français propose d'introduire au sein des entreprises un large panel de solutions sociales. Au premier plan, le chèque service qui permet de lutter contre l'exclusion et de répondre de façon personnalisée aux besoins des bénéficiaires en leur offrant une liberté de choix dans leurs achats de biens et services essentiels au quotidien.


Le chèque de service, qui se transforme facilement en chèque solidarité CESU ou en chèque alimentaire sous forme de bons de restauration, peut être utilisé dans un vaste réseau de plus de 176 000 établissements affiliés dans l'hexagone. Ce titre de paiement social met en avant le problème, de l'exclusion sociale et de la pauvreté dans la société française. Depuis la crise de 2008, l'appauvrissement des classes populaires a creusé les inégalités.

Ainsi, pour réduire ces inégalités et pour lutter contre l'exclusion, le chèque de services, titre de paiement permettant d'apporter une aide financière immédiate, est un outil social indispensable au service de chaque salarié. Les organismes sociaux tels que le Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) ou les directions régionales permettent, avec la mise à disposition du chèque de services, de soutenir une politique de lutte contre la précarité au sein de leur organisation.

Le chèque de services répond à de nombreuses problématiques des usagers dans des domaines hétéroclites : l'alimentation, la culture, le sport ou la mobilité. La lutte contre l'exclusion est ainsi toujours au centre des préoccupations des collectivités mais aussi des acteurs du monde social et associatif.